- 1 -
http://www.awaited-mahdi.com/showthre...86%D9%88%D9%83

L'Imam Nasser Mohammed Al- Yamani
08 - 09 - 1433
-27 - 7- 2012
09:56


Fatwa concernant le prêt auprès des banques commerciales islamiques et des banques pratiquant l'usure : la différence entre les deux est comme la différence entre le bien et le mal



Au nom de Dieu le Miséricordieux et paix et bénédictions sur mon grand-père Muhammad le messager d'Allah et sa famille pure et sur tous les musulmans jusqu'au Jour du Jugement
La Paix d'Allah, Sa Miséricorde et Ses Bénédictions soient sur vous mes chers partisans précurseurs, Paix sur nous et sur les bons serviteurs d'Allah et sur les Prophètes. Louange à Allah, Seigneur de l'univers et après

Innombrables sont les messages reçus (privés ou publics) qui nous demandent un avis consultatif concernant la demande de prêts bancaires. Nous déclarons avec justesse, et nous ne dirions sur Allah que ce qui est véridique

Les consommateurs n'ont à craindre aucune pénalité religieuse ; Dieu Tout-Puissant ne devrait jamais augmenter l'injustice subie par ses serviteurs. Louange à Lui ! Votre Dieu ne fait de tord à personne. Le péché est fait par ceux qui prennent des intérêts sur les prêts qu'ils donnent aux gens sans penser à se repentir. Allah a dit à ce propos

" Ceux qui pratiquent l’usure ne se réveillent que comme celui qui a été possédé par le démon et ce, pour avoir affirmé que l’usure est une forme de vente, alors que Dieu a permis la vente et a interdit l’usure. Celui qui, instruit par cet avertissement, aura renoncé à cette pratique pourra conserver ses acquis usuraires antérieurs et son cas reviendra à Allah ; mais le récidiviste sera voué au Feu éternel. [276] Dieu réduit à néant le profit usuraire et fait fructifier le mérite des aumônes. Dieu n’aime pas tout impie endurci et tout pécheur.
[277] Ceux qui croient, font le bien, observent la salât et s’acquittent de la zakât auront leur récompense auprès de leur Seigneur et seront à l’abri de toute crainte et de toute peine.
[278] Ô vous qui croyez ! Craignez votre Seigneur et renoncez à tout reliquat d’intérêt usuraire, si vous êtes des croyants sincères ! [279] Et si vous ne le faites pas, attendez-vous à une guerre de la part de Dieu et de Son Prophète. Mais si vous vous repentez, vos capitaux vous resteront acquis. Ainsi, vous ne léserez personne et vous ne serez point lésés. [280] Si votre débiteur est dans la gêne, accordez-lui un délai jusqu’à ce qu’il soit en mesure de se libérer de sa dette. Si vous pouviez savoir pourtant quel mérite vous auriez en lui consentant une remise gracieuse, totale ou partielle !"

La question qui s
e pose automatiquement ici : Est-ce que les interlocuteurs sont, ici, des bénéficiaires ou des consommateurs d'usure? La réponse est dans le Livre arbitre et spécifiquement dans les paroles de Dieu:

[278] Ô vous qui croyez ! Craignez votre Seigneur et renoncez à tout reliquat d’intérêt usuraire, si vous êtes des croyants sincères ! [279] Et si vous ne le faites pas, attendez-vous à une guerre de la part de Dieu et de Son Prophète. Mais si vous vous repentez, vos capitaux vous resteront acquis. Ainsi, vous ne léserez personne et vous ne serez point lésés. [280]


Vous vous apercevez ainsi que le discours s'adresse à ceux qui ont attribué le prêt avec usure et n'aborde pas ceux qui avaient une dette avec intérêts. Et vous pouvez en être certain en lisant la parole de Dieu


"]Mais si vous vous repentez, vos capitaux vous resteront acquis. Ainsi, vous ne léserez personne et vous ne serez point lésés. [280]

Et puis cela vous conduira à comprendre avec certitude que le discours est bien dirigé vers ceux qui prennent des intérêts sur les prêts attribués aux gens alors que Dieu leur a défendu de le faire en leur disant de prendre uniquement leurs capitaux et ne pas faire du tord aux débiteurs en demandant plus qu'ils ne leur ont donnés. Les
consommateurs de prêts n'ont pas le droit par la même occasion, de retrancher une somme du montant du et ils doivent rendre toute la somme empruntée dans son entièreté.
Et apparaît clairement que Dieu s'adresse dans le Coran spécialement à ceux qui pratiquent l'usure et qui profitent de l'argent des gens pour faire du bénéfice. Or Dieu leur a défendu de demander un surplus sur leur capital et s'ils s'obstinent à désobéir et à prendre du surplus usuraire, Allah les a menacé d'une guerre qui dissipe cet argent usuraire de leur mains. En accord avec la parole de Dieu

[278] Ô vous qui croyez ! Craignez votre Seigneur et renoncez à tout reliquat d’intérêt usuraire, si vous êtes des croyants sincères ! [279] Et si vous ne le faites pas, attendez-vous à une guerre de la part de Dieu et de Son Prophète. Mais si vous vous repentez, vos capitaux vous resteront acquis. Ainsi, vous ne léserez personne et vous ne serez point lésés. [280]

Tandis que l'emprunteur subit l'injustice du riche qui lui demande une somme supérieure à celle qu'il lui a empruntée. Est-ce possible qu'Allah lui ajoute injustice sur injustice en le châtiant à tord pour l'intérêt duquel il n'a point bénéficié et qui lui a été imposée par le prêteur qui pratique l'usure? Qu'avez-vous à jugez à tord de la sorte?! Et je témoigne pour Allah un témoignage véridique que j'assume pleinement cette fatwa devant Allah assurant que le péché de l'usure n'est pas pour les gens qui ont besoin de prendre un prêt. Ceux-ci n'ont aucun péché mais le tord est fait par ceux qui pratiquent l'usure de l'intérêt.Par contre Allah défend les innocents et demande que vous leur accordiez un délais jusqu'à ce qu'ils soint capables de payer leur dette tout en ne rien ajoutant à la somme initiale empruntée. Allah a ordonné en même temps aux riches de se repentir et de ne plus prendre du surplus sur la somme empruntée aux gens. Dans le cas où ils ne se repentissent pas et continueraient à consommer l'argent des gens de manière usuraire, Allah leur a promis une guerre de sa part qui dissoudraient leur argent comme le Dit Très Haut soit-il

Ô vous qui croyez ! Craignez votre Seigneur et renoncez à tout reliquat d’intérêt usuraire, si vous êtes des croyants sincères ! [279] Et si vous ne le faites pas, attendez-vous à une guerre de la part de Dieu et de Son Prophète. Mais si vous vous repentez, vos capitaux
[280]vous resteront acquis. Ainsi, vous ne léserez personne et vous ne serez point lésés.
Si votre débiteur est dans la gêne, accordez-lui un délai jusqu’à ce qu’il soit en mesure de se libérer de sa dette. Si vous pouviez savoir pourtant quel mérite vous auriez en lui consentant une remise gracieuse, totale ou partielle [281] Redoutez le Jour où vous reviendrez à Dieu et où chaque homme recevra la récompense de ses actes et vous ne serez point lésés.

Allah le Glorieux dit vrai
(La vache)
Et regardez la parole d'Allah "Mais si vous vous repentez, vos capitaux vous resteront acquis" Allah Le Glorieux dit vrai.
Et vous constateriez que le discours menaçant d'une guerre d'Allah est destiné à ceux qui possèdent le capital. Allah leur ordonne de ne récupérer que cette somme initiale sans léser celui qui a une dette envers eux en lui demandant du surplus sur cette somme due. Cet acte est d'ailleurs une injustice et jamais Allah n'ajoutera d'injustice à celui qui en subit déjà une. Au contraire, il le défend face à celui qui l'a lésé.
Et Allah le Glorieux dit
"Dieu anéantira les profits de l'usure et fera fructifier les aumônes. Il n'aime pas l'incrédule, le pécheur." La Vache 276
Allah le Glorieux dit vrai.
Tandis que, ceux à qui on a demandé beaucoup plus que ce qu'ils ne doivent subissent une injustice de la part de ceux qui leur demandent à tord de grandes sommes usuraires. Et Allah le Très Haut dit
"130 O vous qui croyez! Ne vivez pas de l'usure en multipliant démesurément votre captal et craignez Allah afin que vous réussissiez 131 Et craignez le Feu préparé pour les mécréants". Allah Le Glorieux dit vrai (La famille de 'Imran)
Parce que l'usure consiste à consommer injustement l'argent des gens alors qu'il est prohibé de profiter de l'agent des autres de manière usuraire. Seul le reprise de leur capital leur est permise
.
(160) C'est à cause de leur prévarication que nous avons interdit aux juifs d'excellentes nourritures qui leur étaient permises auparavant. Et parce qu'ils se sont souvent écartés du chemin de Dieu (161) Parce qu'ils ont pratiqué l'usure qi leur était pourtant défendue; Et parce qu'ils ont consommé injustement l'argent des gens. Nous avons préparé un châtiment douloureux pour ceux d'entre eux qui sont incrédules"
Allah le Glorieux dit vrai (Les femmes)

Et ils auraient pu avoir une bonne récompense d'Allah s'ils se sont contentés de l'acquisition de leurs capitaux et Allah Très Haut dit
(39) "L'intérêt usuraire que vous versez pour accroître les biens d'autrui ne les accroît pas auprès de Dieu mais ce que vous donnez en aumônes (Zakât) en désirant la Face d'Allah (Sa Satisfaction) voilà ce qui doublera vos biens. Allah le glorieux dit vrai
(Les romains 39)

?Cela vous poussera t-il à méditer

Et Nous proclamons ainsi cette fatwa véridique:

Il n'y a aucun tord ou péché pour les consommateurs des prêts depuis de sbanques usuraires afin d'accomplir leurs besoins, le tord est plutôt fait par les propriétaires de ces banques qui profitent injustement de l'argent des gens.


Et peut-être l'un de ces propriétaires de banques usuraires voudrait-il m'interrompre en disant "O Nasser Mohamed quel sera notre profit si on donnerait notre argent aux gens sans intérêts? Et vous nous ordonnez de ne reprendre que notre captal?! Et Al Mahdi al Muntadhar leur répond et leur dit voici la Réponse du Livre Clair, le Glorieux Coran d'Allah:

(29 O vous qui croyez, ne mangez pas illégalement les biens des autres, sauf s'il y a un commerce consenti mutuellement entre vous"
Allah Le Glorieux dit vrai (Les femmes 29)

Et ici Allah parle du commerce avec crédit et cela se fait avec accord entre les deux membres, il y aura donc un bien qui se vend ou s'achète avec un gain et une échéance bien définis ou qui se fait par facilités bien aisées. Et ici, le gain est licite chers propriétaires de banques commerciales.

O Allah, j'ai détaillé cette fatwa de manière véridique Sois-en Témoin.. Et si un savant aurait une objection sur ce beyen où je donne la fatwa suivante:


"Ceux qui contractent un prêt depuis une banque usuraire n'ont pas à craindre d'être dans le péché ou l’illicite"

Car ils ont besoin de cet argent pour accomplir leurs affaires que ce soit pour se marier, marier leurs enfants ou pour des dépenses en vue de satisfaire 0 Allah ou pour une autre raison..
Et on vous a apporté la preuve claire que le péché de l'usure est exclusivement fait par ceux qui profitent de l'argent des autres sans aucun droit. Et le Jugement est à Allah. Il est le meilleur arbitre

Et paix aux prophètes et Louanges à Allah le Seigneur des mondes



Votre frère al'Imam al Mahdi Nasser Mohammad al- Yamani

__________________ ________________